15/02/2015

La défiscalisation des allocations familiales: un atout concret pour les familles!

L’initiative du PDC soumise au vote le 8 mars prochain vise à augmenter concrètement les ressources des ménages avec enfants, en retirant les allocations familiales du revenu imposable. Le système actuel est en effet absurde, l’Etat reprenant en partie des montants prévus comme une aide ciblée pour les familles. Or il est clair que les allocations ne couvrent que très partiellement les frais engendrés par les enfants (on compte en moyenne 1'000.- de dépenses pour un enfant, 1'600.- pour deux !). Le système actuel est également injuste, car il crée des effets de seuils qui désavantagent certains ménages. Avec le « revenu » des allocations reçues, certaines familles sont exclues des aides au logement, au subside d’assurance-maladie ou aux bourses d’études.

L’initiative avantage ainsi toutes les familles et pas uniquement les plus aisées, comme certains partis tentent de le faire croire. Par exemple : un couple d’Orbe gagnant 6'000.- par mois avec deux enfants à charge pourra ainsi économiser environ 1'200.- francs par an, à quoi s’ajoutent quelques 400.- d’augmentation du subside LAMal ! Cet argent pourra être investi dans les besoins de première nécessité, les vacances ou les loisirs – bref, dans le bien être de l’enfant.

En augmentant le pouvoir d’achat des ménages, cette initiative rendra aussi un grand service à notre économie – surtout dans le contexte du franc fort qui ralentit la demande étrangère. Les quelques 960 millions de francs concernés par cette défiscalisation retourneront d’une manière ou d’une autre dans les caisses de l’Etat, par l’augmentation de la consommation (et donc de la TVA) ou du bénéfice des entreprises.

Cette initiative rend donc service à toutes les familles, en particulier celles de la classe moyenne, sans mette en péril notre économie – au contraire. C’est le geste que tous les parents attendaient depuis longtemps !

Texte paru dans L'Omnibus du vendredi 13 février