15/02/2015

La défiscalisation des allocations familiales: un atout concret pour les familles!

L’initiative du PDC soumise au vote le 8 mars prochain vise à augmenter concrètement les ressources des ménages avec enfants, en retirant les allocations familiales du revenu imposable. Le système actuel est en effet absurde, l’Etat reprenant en partie des montants prévus comme une aide ciblée pour les familles. Or il est clair que les allocations ne couvrent que très partiellement les frais engendrés par les enfants (on compte en moyenne 1'000.- de dépenses pour un enfant, 1'600.- pour deux !). Le système actuel est également injuste, car il crée des effets de seuils qui désavantagent certains ménages. Avec le « revenu » des allocations reçues, certaines familles sont exclues des aides au logement, au subside d’assurance-maladie ou aux bourses d’études.

L’initiative avantage ainsi toutes les familles et pas uniquement les plus aisées, comme certains partis tentent de le faire croire. Par exemple : un couple d’Orbe gagnant 6'000.- par mois avec deux enfants à charge pourra ainsi économiser environ 1'200.- francs par an, à quoi s’ajoutent quelques 400.- d’augmentation du subside LAMal ! Cet argent pourra être investi dans les besoins de première nécessité, les vacances ou les loisirs – bref, dans le bien être de l’enfant.

En augmentant le pouvoir d’achat des ménages, cette initiative rendra aussi un grand service à notre économie – surtout dans le contexte du franc fort qui ralentit la demande étrangère. Les quelques 960 millions de francs concernés par cette défiscalisation retourneront d’une manière ou d’une autre dans les caisses de l’Etat, par l’augmentation de la consommation (et donc de la TVA) ou du bénéfice des entreprises.

Cette initiative rend donc service à toutes les familles, en particulier celles de la classe moyenne, sans mette en péril notre économie – au contraire. C’est le geste que tous les parents attendaient depuis longtemps !

Texte paru dans L'Omnibus du vendredi 13 février

Commentaires

Et qui va payer le manque à gagner des communes/cantons et Confédération ?

Votre parti n'offre aucune solution, car - je puis forcément me tromper - mais l'argent ne tombe pas du ciel ... sauf au PDC ... ?

Écrit par : Marie | 16/02/2015

Cela va surtout être tout bénéf pour les hauts salaires (dont les parlementaires) qui pourront ainsi optimiser leurs indemnités (qui ne sont déjà pas imposables) en tous genres.
Afin de gaver encore plus leurs mioches en technologies et autres jeux débiles, plutôt que prendre du temps pour leurs enfants (normal ils sont trop occupés par leurs activités et préfèrent faire payer leurs électeurs).

Beuff....la bonne blague :-(

Écrit par : Corélande | 16/02/2015

En cette période de déclaration d'impôt, chacun peut constater qu'au niveau des déductions, et selon les cantons, les parents peuvent soit déduire de leur revenu imposable plusieurs milliers de francs par enfant, soit bénéficier d'un coefficient familial proportionnel au nombre d'enfants. A mon avis, il s'agit là d'une défiscalisation de facto des allocations familiales. Si l'initiative du PDC passait, il y a bien des risques que ces déductions passent à la trappe, car il y aurait alors une double défiscalisation des allocations familiales.

Écrit par : Daetwyler | 17/02/2015

Merci à tous de vos commentaires. Concernant les recettes, il existe de nombreuses pistes possibles: p.ex. taxer davantage les véhicules polluants ou certaines formes d'énergie fossiles, ou encore baisser les dépenses dans des domaines où ces dernières sont excessives (p.ex. l'armée). Il n'est en tout cas pas dans l'intention du PDC de couper dans le soutien aux familles - au contraire, nous avons toujours soutenu les aides dans ce domaine et notamment la hausse des allocations familiales.

Au fond, comme dans toute votation, il faut se poser la question de l'objectif politique sans forcément se laisser bloquer par le coût. Le PS se justifie-t-il lorsqu'il plaide des hausses de charges, ou l'UDC le fait-elle lorsqu'elle met en péril notre économie avec ses initiatives?

@Daetwyler: il est peu probable que le parlement se "venge" avec des démarches de ce genre - du moins rien n'a été dit à ce sujet par les opposants. Si c'était le cas, le PDC serait le premier à lancer un referendum!

Écrit par : Axel Marion | 17/02/2015

@ Axel Marion : vous ne proposez rien de concret, que quelques pistes éventuelles !

Lorsque vous parlez "d'objectif politique", vous faites sourire : le PDC pourrait éviter de donner des leçons car il suffit de suivre l'actualité vaudoise et l'écheveau totalement embrouillé entre MM. Neyrinck et Béglé car votre parti d'abord ne voulait plus du premier et souhaitait que le deuxième se présente aux élections fédérales et ensuite on apprend que le premier pourra se représenter avec le deuxième !

Écrit par : Marie | 18/02/2015

Si on venait à accepter la suppression de l'imposition des allocations familiales, il y aura donc un revers sur les déductions personnelles. (je viens de voir cela avec un Fiscaliste-Juriste et les nouvelles déclarations d'impôts)

A l'évidence les familles ne pourront pas gagner deux fois.
Les déductions personnelles ou quotien dans la déclaration seront alors supprimés pour les enfants; car il faudra rétablir l'équité fiscale entre les contribuables.
(dans certains cantons cela sera nettement plus défavorable que la déduction actuelle, par exemple, de Fr. 7'510.-- par enfant de moins de
6 ans en Valais)

Facile à vérifier avec les nouvelles déclarations qui arrivent en ce moment.

Écrit par : Corélande | 21/02/2015

Les commentaires sont fermés.